#5 Le jour où j’ai décidé d’écrire à mon père

Papa, je t’aime de tout mon coeur, mais parfois ça devient trop dur. J’ai un poids sur mes épaules que je porte depuis plus de 27 années, et ce poids s’il portait un nom, ça serait le tien. C’est tellement difficile d’écrire ces lignes mais j’ai besoin de me libérer de tout cela.

Papa, je t’aime de tout mon coeur, mais je n’arrive pas à te suivre. Plus je grandis, plus je ne te comprends plus. Tu n’as jamais été violent physiquement mais ce que tu peux l’être verbalement… ça fait encore plus mal. Tous ces mots, négatifs parfois méchants, je les ai tous enregistrés. Un par un, je les ai rangé précieusement dans un tiroir de mon cerveau que j’ai tenté de verrouiller à double tour, échec de la mission.

Papa, je t’aime de tout mon coeur, mais tu n’as jamais été fier de moi. Depuis toujours, ça n’était jamais assez pour toi. Depuis toujours, je vis avec cette pression sur les épaules, celles que tu me communiques alors que j’ai déjà bien de quoi faire avec moi-même. Tes remarques cinglantes quand je ne réussissais pas assez bien pour toi, elles m’ont brisées le coeur, elles ont brisées le peu de confiance que j’avais en moi.

Papa, je t’aime de tout mon coeur, mais j’ai besoin que tu me laisses respirer. J’ai besoin de prendre du recul et de penser à moi et à ce dont j’ai besoin. J’ai besoin de ce temps pour être en phase avec moi-même, d’être heureuse avec mes choix de vie, de vivre tout simplement mais plus à travers toi.

Papa, je t’aime de tout mon coeur, mais il va falloir que tu me laisses prendre mon envol et pourtant ça ne veut pas dire que je ne pense plus à toi. Fais-moi confiance et tout ira mieux.

Partager:

2 Commentaires

  1. SENTRIE PHILIP
    7 août 2019 / 6 h 19 min

    J ATTENDS LES COMMENTAIRES

    • RomyS
      Auteur
      7 août 2019 / 10 h 47 min

      les commentaires de qui… ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *