#3 – Le jour où tu découvres que tu n’es pas seule

A toi, mon amie en détresse. J’ai besoin de te parler, mais j’ai surtout besoin que tu me lises.

Tu es entrée dans ma vie il y a à peine un an et pourtant j’ai l’impression qu’on se connaît depuis toujours. Dès notre première rencontre, je me suis reconnue en toi : dans ta façon d’être, de parler, dans tes mots et dans tes maux. 

On s’est connues dans la joie, on se découvre dans la peine. Je ne peux pas te laisser vivre ces moments sombres toute seule, c’est bien au-dessus de mes forces. Je ne peux pas faire trois pas en arrière quand je vois la force que cela te demande d’en faire un en avant. 

Ma chère amie, j’ai peur pour toi comme j’ai eu peur pour moi. Ta souffrance, je la connais par cœur, et j’espère que tu sauras la surmonter. Et pourtant j’ai peur. Parce que je sais à quel point ces tourments essaient de nous noyer sans que l’on n’arrive à retrouver la surface et à sortir la tête de l’eau. J’ai peur pour ta vie. Je te souhaite de tout mon cœur de trouver la force qu’il te faut pour retrouver la paix. Saches que je te comprends. Je comprends ce que tu traverses, je comprends à quel point c’est dur et à quel point tu ne dors plus. Je voudrais trouver les mots pour te rassurer et te faire aller mieux tandis que je me sens si impuissante. J’ai peur que tu rencontres de mauvais professionnels et que tu jettes l’éponge. J’ai peur que cela devienne insurmontable si tu n’arrives pas à trouver le sommeil.

A toi, ma chère amie, saches que tu n’es pas seule. Saches que j’ai besoin de toi et que tu dois t’en sortir coûte que coûte. La vie est encore si longue et notre temps si précieux. Ne restes pas coincée dans cette bulle invisible qui floute ta vision du monde. Penses à 3 choses qui te font sourire, là, maintenant, tout de suite. Penses-y très fort. A quoi tu penses alors ?

Tu sais, pour être heureux il faut savoir accepter la tristesse. N’aies pas peur de la recevoir les bras grands ouverts, de faire le tri dans tes émotions sans te faire dépasser par toute cette négativité qui nous entoure.

« Tu as tout pour être heureuse, alors qu’est ce qui ne va pas ? » , cette phrase tu l’as trop entendue. Tu as le droit d’être triste, tu as le droit d’avoir des downs, mais ces moments ne définissent pas la personne que tu es. Tu es un petit être humain exceptionnel, cesses de douter de toi. Tu es pleine de ressources et d’énergie. Tu vas rebondir, j’en suis certaine. Et je serai là pour t’aider, où tu veux, quand tu veux. Tout s’arrange ma copine, je te le promet.

Ma porte est ouverte… ne me la claques pas au nez. Je t’aime de tout mon petit coeur et je serai là pour toi ♥


Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *